Look & Fin: 25 % des PME affirment que le manque de financement bancaire constitue un frein pour leur développement

 

 

 

   Communiqué de presse

Contact agence de communication:
Elsie Van Linthout chez Luna
Tél +32 2 658 02 70
GSM +32 475 26 01 03
This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. 
http://www.luna.be

 
25 % des PME affirment que le manque de financement
bancaire constitue un frein pour leur développement
 
 
Étude de Look&Fin et BECI: 59% des PME interrogées affirment qu’il est plus
difficile d’obtenir un financement de la banque qu’avant la crise financière de 2008

 

Bruxelles, le 26 avril 2016 – Une étude menée auprès de quelque 200 PME par Look&Fin et BECI révèle qu’il ne s’agit pas d’une perception mais de la réalité: les PME éprouvent plus de difficultés qu’avant à obtenir un financement de leur banque. 59 % des PME interrogées affirment qu’il est plus difficile d’obtenir un financement bancaire qu’avant la crise financière de 2008. 25% des entreprises interrogées répondent «oui» quand on leur demande si le manque de financement constitue un frein au développement de leur entreprise. 48% des PME ont dit avoir déjà fait appel à d’autres formes de financement que via la banque. Sans doute parce qu’ils sont arrivés à la conclusion qu’il est difficile d’obtenir un financement bancaire…

40% de toutes les PME interrogées ont demandé un financement à leur banque au cours des trois dernières années.

 

  • 91% des entreprises de moins de 10 ans ont dû octroyer des garanties à la banque (contre 35% pour celles qui ont plus de 15 ans d’activité)
  • 36% des financements accordés s’élevaient à plus de 500 000 euros
  • 36% des «jeunes» entreprises (< 10 ans) ont dû attendre plus d’un mois avant d’obtenir le financement demandé (versus 16% pour celles de plus de 15 ans)
  • Les crédits ont été essentiellement octroyés pour l’achat d’immobilisations corporelles (machines, véhicules, ordinateurs, locaux) et pour financer le fonds de roulement.

Quant à la question si les entreprises interrogées ont essuyé un refus bancaire depuis le lancement de leurs activités, et pourquoi, il semble que 86% des refus d’octroi de crédits bancaires ont été supportés sur les 5 dernières années. La première justification de ces refus est l’insuffisance des garanties dont disposent les emprunteurs (raison avancée dans 35% des cas).

«Nos entreprises ont besoin de financement pour assurer leur croissance et fournir de l’emploi», souligne Erick Thiry Coordinateur HUB Transmission du BECI, la Chambre de commerce bruxelloise. «Surtout nos plus petites et plus jeunes entreprises ne reçoivent pas l’oxygène dont elles ont besoin pour se développer. Nous appelons les pouvoirs publics à chercher des solutions pour donner une marge de manœuvre à notre économie et permettre de créer de l’emploi», poursuit Erick Thiry.

48% des PME ont dit avoir déjà fait appel à d’autres formes de financement que via la banque. Les sources de financement alternatives les plus courantes sont les ressources propres (de l’entreprise ou des personnes qui la dirigent) et le recours à un fonds d’investissement (privé ou public). La majorité des entreprises interrogées (55%) ne connaissent pas les termes crowdlending ou prêt participatif. Seules 8% d’entres elles ont déjà eu recours au crowdlending ou crowdfunding. Sachant qu’une entreprise interrogée sur 3 a déjà identifié un besoin de financement à court ou moyen terme il existe un beau potentiel pour ce mode de financement alternatif.

«Les mesures du Tax Shelter devraient être élargies», précise Frédéric Levy Morelle, CEO de Look&Fin. «Le besoin réel de financement de nos entreprises est évident, de même que le fait que les banques ne jouent plus leur rôle comme avant. Le crowdlending, ou prêt participatif par des particuliers aux entreprises, peut constituer une solution pour de nombreuses PME. Or ces dernières ne peuvent pas bénéficier des incitants fiscaux prévus dans le Tax Shelter dont le champ d’application se limite aux starters âgés de moins de 4 ans.»

 

 


À propos de l’étude

183 PME ont été interrogées. Il s’agit d’entreprises actives depuis au moins 3 ans, générant un chiffre d’affaires allant jusqu’à 5 millions d’euros et employant de 1 à 500 collaborateurs. Les PME interrogées sont actives dans presque tous les secteurs, sauf l’horeca. 77% des entreprises interrogées existent depuis plus de 15 ans.

 

Pour de plus amples informations ou une interview, veuillez prendre contact
avec Elsie Van Linthout chez Luna: This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. ou 0475 26 01 03

 

A propos de Look&Fin

  • Créé en 2012 Look&Fin est leader du crowdlending en Belgique
  • La plateforme permet à des PME en croissance à la recherche de fonds de se financer auprès de particuliers qui souhaitent prêter leur épargne tout en la dynamisant.
  • Look&Fin est accessible à tous après une inscription gratuite sur www.lookandfin.com. Le prêteur investit son épargne dans des entreprises de qualité, sélectionnées avec soin par un comité d’experts, tout en profitant de remboursements mensuels et de rendements allant de 6% à 12% l'an.
  • Depuis l’origine Look&Fin a permis à 50 PME d’emprunter 6,5M€ avec un taux d’intérêt moyen 8,4% l’an; plus d’1,34M€ a déjà été reversé aux prêteurs (chiffres de mars 2016).
  • Pour plus d’informations: www.lookandfin.com

A propos de BECI

BECI (Brussels Enterprises Commerce & Industry) est issue du partenariat entre la Chambre de Commerce et l’Union des Entreprises de Bruxelles. BECI représente les deux tiers de l'emploi à Bruxelles et compte plus de 35.000 entreprises membres. BECI défend les intérêts individuels et collectifs des entreprises bruxelloises et leur propose un éventail étoffé de services.

 

TOP